Rencontre avec le MTB IDF ENDURO TEAM

Rencontre avec le MTB IDF ENDURO TEAM

Aujourd’hui direction la région parisienne pour partir à la rencontre des membres du team IDF MTB, créer depuis peu cette équipe de passionner ont su à travers ces vidéos et sa communication nous donner l’envie d’en savoir un peu plus sur eux. 

Salut Marc comment vas tu, afin que nos lecteurs puissent te connaitre un peu mieux peut tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Salut max ça va super bien, malgré le confinement je garde la forme. Pour me présenter, j’ai 27 ans, je suis originaire de la région nantaise et je vis sur Paris depuis 3 ans pour les études de ma chérie.

Je fais du vélo depuis que j’ai 13 ans, j’ai touché un peu à tout. Ça a commencé avec mon frère par des sorties sur la piste de BMX Race près de chez nous puis on à poncer un peu les skatepark.

En 3 éme un gars de ma classe me fait découvrir le spot de la Haye-Fouassiere qui à l’époque était un spot de 4X et là je tombe amoureux du VTT.

Je m’inscris au club, je fais la compète du club durant deux ans. Fin de lycée je vais vivre dans Nantes pour mes études et là je reprends le BMX Street, la dynamique urbaine me chauffe mais je me bloque le dos deux fois de suite, les poignets souffrent et ça ne va pas avec mon boulot.

Je reviens donc au VTT, c’est la montée de l’enduro donc je retrouve une attraction pour le VTT qui ne c’est jamais estompé depuis.

En tant que pilote je suis le gars sûr, des traces clean, un pilotage plutôt léger, tu peux me suivre tranquille. Sauf sur les jumps car avec mes bases de BMX je monte plus haut mais moins vite, du coup on me rattrape souvent en l’air.

Tu intègres le team enduro MTB IDF avec d’autres riders Alex et Ben peux-tu nous en dire un peu plus sur votre rencontre ?

En fait le Team c’est l’évolution d’un autre projet plus large qu’est le groupe Facebook MTB IDF. L’idée était de créer un groupe où tous les Riders IDF pouvaient se retrouver pour organiser des sorties en fonction des spots.

Mais le niveau et les attentes des pilotes sur ce genre de groupe sont très hétérogènes. Alex c’est le gars qui a créé le groupe, qui l a fait monter et l a entretenu. Il roule en master et ne t’inquiète pas qu’il en a sous la pédale. Dès que le groupe fut créé j’étais dans les 10 premiers membres donc on s’est rencontrés super vite.

Et on a gardé contact malgré le fait que je roule nord Paris et lui Sud Paris. Après 1 an et demi je lui dis que le groupe Facebook ne me permet pas de rouler dans la dynamique que je souhaite, trop chill et c’est là que le Team Enduro va naître. Il avait déjà ça dans le coin de la tête, il fallait juste l’étincelle pour lancer le projet.

Alex connaissait Ben par le groupe Facebook. Ben c’est un jeune étalon fougueux. Ce genre de gars passionné, obsédé dès qu’il commence quelque chose. Il a un passif de moto et il progresse super vite en enduro. 

Ça fait même pas 3 ans qu’il ride et il à notre niveau. Du coup Alex me présente Ben sur une sortie par chez moi et voilà comment le Team Enduro a démarré.

Comment qualifierais-tu le style de chaque rider y compris toi ?

Pour le style laisse-moi réfléchir :

Ben : C’est notre Amaury Pierron brillant mais surexcité.

 Il va rouler au dessus de sa zone de confort donc il progresse à max mais des erreurs de pilotages bêtes lui coûtent du temps en course. 

Sinon il engage fort sur les jumps, je lui dis toujours que c est parce qu’il ne s’est pas encore vraiment blessé.

Alex : C’est moins évident de lui définir un style propre car c’est le rider polyvalent. Mais il faut qu’il fasse du yoga car il peut vite s’énerver sur son riding, sur son bike, et du coup sortir de sa course.

Il a vachement roulé cet été en station, il est gonflé à bloc et à gagner max d’assurance c’est bon pour la saison prochaine.

Moi : Comme je te disais juste avant, je suis un pilote clean, je reste dans le haut de ma zone de confort, ce qui me coûte du temps en spéciale mais me permets d’être constant.

Constant c’est le mot que les gars utilisent pour me décrire. Ils envient ma capacité à être dans ma course dès les premiers mètres de la première spéciale.

On peut lire sur votre page Facebook ,2021 une nouvelle recrue. Tu peux nous en dire un peu plus ?

Oui on a une super recrue pour 2021. Un gars que l’on connaît bien, que l’on côtoie régulièrement, et qui roule super fort. On va bientôt faire l’annonce mais ça va être un élément moteur pour le team et ses sponsors! Stay Tuned sur instagram ça sort bientôt !

Sur les réseaux on vous voit souvent en compagnie de l’équipe du magasin Chris Bike Dijon, qui est quand même un des meilleurs shop de France. Il se passe un truc entre vous ?

Carrément on partage beaucoup avec les gars de Chris Bike Dijon , des sorties shuttles sur le Mont Poupet Bike Park , dans le Morvan les Ardennes, chalet à Morzine. C’est vraiment devenu des potes.

Ben sort son Mégatower de chez Chris, Moi ma paire de roues réserve. Il est super arrangeant pour faire ton montage donc c’est top d’avoir un suivi. Pour ce qui est d’un truc entre nous, je ne peux rien dire pour le moment, mais ça va être un super projet tu peux me croire .

Concernant le matos sur quel bike roulez-vous ?

Ben et moi avons changé de bike le mois dernier.

Il a un Santa Cruz Megatower CC 2021 tailles L. Un montage de luxe avec Fox 38, amortisseur Fast Fenix, Sram Xo1 et roues DT Swiss ex-511.

Moi j’ai pris le Specialized enduro 2020 élite sur lequel j’ai mis une transmission X01 et une paire de Santa Cruz Réserve sur moyeu Chris King que j’avais déjà sur le Scott Ransom. Un bike plus modeste que Ben mais tout aussi efficace.

Alex roule encore pour peu de temps un Cube stéréo 150, comme Ben avant tu me diras. Un vélo hyper polyvalent, ultra maniable et light. Mais moins ” gros enduro” que nos deux nouveaux bikes. Mais ça risque de changer vite pour lui…

Niveau équipement personnel vous avez des marques de préférences pour chacun des pilotes où tout le monde roule avec le même casque, gants, genouillères, etc…?

Pour le matos on a des équipements sur lesquels on est unanime. En hiver le pantalon Fox Attack water c’est une bombe. Confortable et ultra étanche c’est un must. S’il te faut 1 unique bas c’est lui.

Pour la veste on est 2 sur la MT500 d’endura. Un peu chère mais très bien pensé.

Pour les casques on est tous sur des modèles enduros light. Moi le IXS triger FF, Ben le 100% trajecta et Alex le Troy Lee Stage. Tous bien, c’est une question de goûts et couleurs.

On a aussi les mêmes coudières, les Troy Lee Speed .C’est top pour éviter les pizzas qui te ruinent ta semaine après une chute, c’est en plus super-léger donc tu ne les sens pas.

Pour les genouillères ça varie mais on est tous d’accords pour dire que les Poc sont de la bombe. Vpd 2.0 en Bike-Park et Vpd System pour  l’enduro roulant.

Te concernant Marc tu roules donc le dernier Specialized Enduro 29 pourquoi un tel choix peux-tu nous donner ton ressenti sur cette machine ?

Pourquoi le spé Enduro. Déjà parce que j’ai un passif avec spé, et que je kiff cette marque. J’ai eu deux modèles enduros et deux démos chez eux. J’adore la Swat door, pour mettre les outils etc. c’est le feu.

Et du coup pourquoi l’enduro, car je voulais un vélo sans concessions, c’est “Long, Low, Slack“.

Perso je pédale bien, j’ai la caisse mais je voulais un vélo qui m aide dans le raide car c’est là que je peine, en même temps je ne m’entraîne jamais dans le raide en IDF. Et ca a été le bon choix car depuis j’ai eu le déclic.

J’ai confiance dans mon riding sur le bike et malgré son empattement je me débrouille en épingle etc. C’est vraiment un bon gros enduro, et malgré ce que l’on entend il pédale plutôt bien.

On sait tous qu’une manche d’enduro demande un certain bagage technique et physique pour tenir la distance lors d’un week-end de course, quels sont vos entrainements type ?

Pour ne pas te mentir nos sorties ne sont pas souvent sous la forme d’un entraînement. On va plutôt sortir entre nous pour faire le max de spéciales et on se pousse au cul dans la pente. Du coup l’entraînement de base c’est une sortie de 20/30KM avec 900 mètres de D+. On monte où on descend mais pas trop de plat.

Après parfois on va faire du 50km pour profiter d’une boucle plus belle. Ou faire des sorties comme dans les Ardennes avec 1500 mètres de D+ en 7 spéciales.

Mais pour 2021 on va se trouver des pistes pour taper dans le cardio quitte à devoir monter beaucoup pendant là spéciale, mais au moins mettre du rythme sur 3 minutes minimum.

Sans ça on va se faire taper en spéciale. Mais en liaison on monte super vite comparé aux autres enduristes car on a un bon cardio assis sur la selle.

En plus de ça on fait un peu de gym chez nous, gainage, pompe des trucs de base mais qui font une belle différence de ressenti sur le vélo.

Et pour le technique, là pas de secret, il faut changer de spot régulièrement pour ne pas avoir de routine où tu connais les moindres cailloux par cœur. On fait pas mal de kilomètres pour changer de spot régulièrement.

Les Ardennes vont être notre base d’entraînement car là-bas en 7 spéciales tu roules tout ce qui se fait en enduro. Cailloux, racines, épingles, franchissement, dévers, monotrace, pente, relance.

Franchement ce spot c’est une révélation Enduro comme lorsque j’ai fait Ainsa en Espagne pour dire.

S’entrainer en région parisienne a la pratique de l’enduro doit demander une certaine recherche de bon spot qui monte et descende bien où vous entrainez vous ,et comment faites-vous pour trouver les dénivelés adéquats du côté de Paris ?

Je viens de Nantes tu sais bien, et ici c’est à peu près le même dénivelé. Mais l’avantage c’est qu’il y a beaucoup de forêts différentes. Je pense qu’on peut trouver faciles 7 forêts exploitées par des enduristes autour de Paris.

Moi je suis nord, Montmorency, Coye la Forêt, l Hautil. Les gars sont plus au sud, Verrières, Meudon, Mont Griffon, Vallée de Chevreuse voir encore plus loin Fontainebleau.

Ici on roule une spé et on remonte direct jusqu’à la suivante. Donc on fait tout le temps du dénivelé ou presque.

Donc au final ce qui manque c’est la longueur. Cet été lors de l’enduro des arcs certaines spé durait plus de 15min, des mini MOH, et là on manquait d’entraînement pour rester lucide et donc engagé sur l’ensemble de la spéciale. Mais pour le technique pur et le franchissement on se débrouille avec ce que l’on a.

Pour 2021 si la situation sanitaire actuelle s’améliore quels sont vos objectifs de courses ou d’événements, Mégavalanche,Cannondale Enduro Tour etc.?

Pour 2021 on voudrait faire une belle saison avec des courses régionales pas trop loin de Paris et un peu de coupe de France.

Du coup faire toutes les étapes du Cannondale Enduro Tour pour faire un classement sur l’ensemble des étapes. Enduro des 4 puys en début de saison. Enduro de la Semoy et Enduro de bouillon. 1/2 étapes de la coupe de France ça serait top.Et mon petit préféré l’enduro des 7 Laux.

J’ai fait la première édition j’avais kiffé à max. Donc si c’est jouable je fonce. Mise à part ça, du ride avec Chris Bike Dijon sur des destinations de rêves. Avec tout ça je serai aux anges.

Côté partenariat on a pu apercevoir sur votre page Facebook que vous aviez différents sponsors peux-tu nous les citez, vous suivront-ils encore pour la saison 2020-2021, avez-vous eu d’autre contact de marque ou entreprise qui serait susceptible de vous suivre dans l’aventure ?

Pour les contrats on va continuer sur notre lancé. Mais c’est en ce moment que les contrats se jouent et le confinement ne nous aide pas. On garde Tyre Yogurt pour le préventif.

Il est top car ne sèche pas du tout dans le pneu. Et c’est une technologie un peu particulière qui fait comme une toile d’araignée quand tu perces le pneu. Ça marche bien, ça vient de Morzine. On aime.

On travaille avec Grip Perfect,pour les poignées, c est du grip silicone, les gars adorent mais moi c est trop gros. J attends avec hâte un diamètre plus fin.

On a bossé avec une shop en Île-de-France, Bike and Test, mais on n’a pas réussi à s’apporter mutuellement une plus-value donc on va arrêter là. Donc nouveau shop pour 2021.

Et on a eu une super participation de la part de La Banane de Martinique en 2020. Si ils sont chauds on les garde sur le maillot. Et puis ça tombe bien car la banane c’est un super fruit pour se caler sur une sortie enduro.

Niveau montage vidéo on peut dire que vous avez mis le paquet avec des édits vraiment très pro, quel matériel utiliser vous ?

Alors pour la parti vidéo on a 2 créneaux :

Les petites vidéos buzz sur insta. Là c’est souvent avec le téléphone. Mais pour les édits plus conséquents on remercie Alex qui a vraiment bossé sur les possibilités de la GoPro héro 7 puis 9 aujourd’hui.

En variant les modes linéaires et SuperView, le nombre d’images par seconde etc. il obtient un rendu vraiment bon. Notre prochain édit ne saura que mettre en valeur son talent de film maker.

Sinon, stabilisateur mécanique Go Pro, un pied de photographe classique et un peu de temps. Pour le montage Adobe Première, logiciel hypercomplet et pas si complexe.

Sur Paris le team Endhurobike que l’on adore suivre sur Facebook ou Youtube, commence à se faire un vrai nom dans le milieu du VTT, partagez-vous quelques sessions de ride ensemble organisez-vous des trips ou courses ensemble ?

Yes Endhurobike c’est mes grands amis. On roule le même spot et quand je ne suis pas avec le Team Enduro MTB IDF je suis avec eux.

Mais je ne suis pas dans les vidéos et les tests. Mais on a fait plusieurs trips ensemble dont récemment l’enduro des arcs ou celui des Abbesses. Je suis un peu le penchant compétiteur de leur groupe.

Et aujourd’hui j’ai mis en relation les deux et on se fait des rides régulièrement, notamment la Semoy. C’est ça l’ambiance MTB IDF Enduro Team.

Si un de nos lecteurs franciliens veut vous rencontrer pour partager une journée ou aprèm de ride comment font-ils pour vous contacter, proposez-vous des petits stages de perfectionnement aux techniques de pilotage ou d’atelier mécanique ?

Alors oui carrément, on essaie d’être au maximum connecté sur les réseaux, à partager les traces, essayer de capter les gars pour partager un ride.

Moins en ce moment car suite au premier confinement on a beaucoup été hors IDF et quand on rentrait on avait pas mal de bons potes à retrouver. Et puis nous revoilà confiner Alex avait fait un atelier réglages de suspensions sur le terrain avec un groupe qui avait eu du succès.

Il y a eu l’enduro reco speed que l’on va aussi refaire, une session chrono sous la forme d’un mini enduro local.

Pour les stages de perfectionnement, pas trop, on a notre ami Pierre de Vel’coach, que je salue, dont c est le boulot. On ne veut pas piquer son job et on n’a pas de diplôme.

En tout cas ça ne saurait être monnayé. Mais sur une sortie on donne des conseils, et surtout les riders ont besoin d’être poussés vers le haut, qu’on leur dise de foncer, c’est toujours une histoire de blocage dans la tête.

Merci Marc et la Team pour cette Interview, un petit mot pour la fin ?

Eh bien, Merci max pour cette interview, ça fait toujours plaisir de se retrouver sur et hors du vélo.Je vous souhaite à tous du courage pour le mois confiné qui arrive.

De notre côté on vous sort un édit qui va donner envie de rider je vous le garantis.

Et pour les gens d IDF, de passage où d’ailleurs on reste connecté pour échanger. Si vous voulez nous inviter près de chez vous on adore découvrir des nouveaux spots. Vous connaissez notre Instagram. On sera ravi de partager ça ensemble.

pub

Tous nos conseils pour bien débuter l'enduro VTT

Recevez notre newsletter. Tutos pilotage, Conseils mécanique, Tests matériels , ect....

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

close

Tous nos conseils pour bien débuter l'enduro VTT

Recevez notre newsletter. Tutos pilotage, Conseils mécanique, Tests matériels , ect....

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 commentaires sur “Rencontre avec le MTB IDF ENDURO TEAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
YouTube
Instagram