Quelles plaquettes êtes-vous ?

Quelles plaquettes êtes-vous ?

Organique, metallique , semi-metallique les fabricants de plaquettes nous offrent une multitude de choix adapté a chaque pratique et conditions climatiques. Mais lorsque l’on débute l’enduro ou le VTT en général se retrouver dans ce dédale de références peut vite devenir problématique. À travers cet article, nous allons essayer de vous donner quelques astuces et conseils pour dénicher le type de plaquettes qui convient a votre monture.

Tout d’abord, analysons en détails la composition d’une plaquette de frein. 

Nous retrouvons donc deux éléments, le support et la garniture :

Le support : Il se positionne sur l’extérieur de la plaquette fabriqué en aluminium, acier, ect.. Le support en premier lieu permet de retenir la garniture, mais aussi de dissiper la chaleur lorsque vous freinez.

La garniture : Elle entre en contact directement avec votre disque qui par un effet de friction et de pression sur celui-ci provoquera le freinage. Il existe aujourd’hui plusieurs types de garnitures, métallique, organique, semi-métallique ou céramique.

Avant d’entrer plus en détail sur les différents modèles disponibles sur le marché, n’oubliez pas que des plaquettes en bon état et des freins correctement purgés sont essentiels pour rouler en sécurité. 

Voici quelques points à vérifier qui peuvent expliquer l’usure normale ou anormale de vos plaquettes :

  • Avec la boue, la poussière, l’eau et les freinages répétés, vos plaquettes s’usent normalement jusqu’à leurs changements.
  • Le mauvais réglage de votre étrier par rapport au disque, va inévitablement user un coté plus que l’autre alors pensez-y cela ne prend que quelques minutes a aligner et vos plaquettes vous diront merci.
  • La contamination des plaquettes est un des soucis courant rencontrer par bon nombre de pratiquants. En effet une fois un corps gras sur la garniture celle-ci va l’absorber et rendre votre plaquette de freins inutilisable. Bien qu’il puisse s’agir d’une fuite de l’étrier ou d’un raccord, la grande majorité des contaminations sont du a une erreur lors de l’entretien de votre monture. En effet certains pratiquants utilisent des aérosols pour huiler ou protéger leur peinture. Seulement ces produits ont la fâcheuse tendance à stagner dans l’air et ainsi se déposer sur votre disque ou vos plaquettes. Alors pensez à protéger avec un chiffon propre ou une protection adapté vos disques et étriers. Il faut savoir que des plaquettes contaminées sont HS je ne pourrais que vous conseillez de les changer. Les remèdes de grand mère qui consiste à faire bouillir vos plaquettes dans l’eau ou les nettoyer à l’essence ne suffiront pas a retrouver le freinage des premiers jours.

Le glaçage ou le fading sont deux phénomènes rencontrés relativement souvent, mais à quoi correspondent-ils ?

Le glaçage : Il survient lors de freinages prolongés à faible allure empêchant ainsi à la garniture d’être arrachée créant ainsi une fine pellicule glacée empêchant toute friction.

Le fading : C’est une chute du coefficient de frottement liée à l’échauffement de la garniture. Ce phénomène est provoqué par une détérioration des couches superficielles de la garniture agissant comme un lubrifiant entre les couches saines de garniture et la piste de frottement du contre-matériau. L’apparition du fading est liée à la température et dépend de la qualité des garnitures. Voici sommairement à quoi correspondent ces différents phénomènes.

Il faut retenir que toutes les plaquettes sont composées de résine et de métal, mais les matériaux utilisés pour leurs fabrications dépendent du type de plaquettes. Certaines étant fabriquées avec plus de composés métallique et moins de résine alors que d’autres utilisent à l’inverse plus de résine et moins de métal.

Premièrement, retenez que les plaquettes de frein ont une plage de températures d’efficacité. Je m’explique plus vous solliciter vos freins notamment lors des longues descentes et moins votre système de freinage est efficace. On parle alors d’après nos différentes recherches d’une variation de puissance de freinage de l’ordre de 20 %. 

Pour palier à ce problème différentes options, passez à un diamètre de disque supérieur permettant ainsi de retarder la chauffe, ou l’usage de différentes plaquettes plus ou moins adaptées a l’utilisation intensive de vos freins. Passons maintenant à la loupe les différents modèles disponibles sur le marché avec leurs qualités et leurs défauts.

Plaquettes organiques :

Elles sont composées principalement de résines avec un faible pourcentage de métal. L’avantage de ces modèles réside dans leurs capacités à obtenir un freinage efficace à froid. Le rodage est également plus simple quelques coups de frein et vous obtenez tout de suite la puissance maximale. De plus, elles sont généralement beaucoup plus silencieuses que leurs homologues métalliques avec un coût généralement inférieur.

Du coup, les plaquettes organiques sont forcément meilleures que les métalliques ?

Pas forcément si leurs qualités sont indéniables à froid, à haute température ça peut vite se corser. Effectivement, la résine augmente la température sur les surfaces d’appui des plaquettes réduisant ainsi l’endurance de celle-ci qui supporte mal les températures élevées. 

Ce type de modèle est généralement destiné aux pratiquants roulant principalement dans des régions à faibles dénivelés ayant une pratique plutôt randonnée ou xc classique. De plus, l’usure est nettement plus rapide en conditions extrêmes. Pluie, boue étant ses pires ennemis les plaquettes organiques fondent comme neige au soleil sur ce type de terrain. Alors si comme moi votre terrain de jeu est humide une bonne partie de l’année le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Avantages Inconvénients
Freinage à froid efficace Résistance faible aux hautes températures
Coûts moins élevés que leurs homologues métalliques Usure rapide
Rodage rapide Faible résistance à l’humidité

Plaquettes métalliques :

Par rapport aux modèles organiques, on retrouve une garniture composée principalement de métal (cuivre, fer, acier ou bronze). Les plaquettes métalliques offrent une résistance et une efficacité optimale a la haute température. Idéal lorsque vous habitez dans une région montagneuse où les descentes mettent vos freins à rude épreuve.

Deuxièmes points intéressants leurs longévités, effectivement elles sont beaucoup plus résistantes à l’usure en conditions boueuses ou extrêmes que les organiquesTroisièmes points, elles conservent leurs puissances de freinage tous en retardant la chauffe.

Alors les plaquettes métalliques sont beaucoup plus intéressantes que les organiques ?

Pas obligatoirement en effet malgré leurs efficacités à haute température demandent un rodage beaucoup plus long pour délivrer leurs meilleurs mordants. À froid par exemple, le freinage est moins prononcées que les plaquettes organiques. 

Troisièmes points importants la compatibilité avec votre disque effectivement, vous ne pouvez pas utiliser un disque conçu pour une utilisation avec plaquettes résine avec des plaquettes métalliques. Généralement, le fabricant de disques appose une mention « Resin pads only » sur l’emballage. Derniers inconvénients le bruit en conditions humides qui peut vite devenir gênant sur de longs freinages et leurs coûts plus élevés.

Avantages Inconvénients
Freinage puissant à haute température Rodage
Efficace dans toutes les conditions La compatibilité avec les disques résines
Longue durée de vie Coûts plus élevés
Bruit en conditions humides

Plaquettes semi-métalliques :

Ce type de modèles est fortement apprécié par grand nombre de pratiquants, vous l’aurez compris, elles regroupent les avantages des deux modèles cités précédemment. Bien sûr, leurs prix sont nettement plus élevés, mais au vu de leurs performances, c’est un choix judicieux.

Certaines marques comme Shimano proposent des plaquettes ventilées avec un système d’ailettes permettant un meilleur refroidissement lors des montées en température. Certains pilotes y trouvent des avantages d’autres moins pour ma part ce gadget ne m’a pas forcément convaincu que ça soit dans mes descentes locales ou lors de mes séjours à la montagne.

Comment être sûr de choisir les plaquettes qui correspondent a ma pratique ?

Il n’y a pas de calcul savant pour trouver les plaquettes qui vous conviennent cependant avec un petit tableau regroupant différents paramètres, on peut avoir un ordre d’idée des modèles à acheter.

Le poids :

Effectivement stopper un pilote de 60 kilos demandera moins d’efforts à votre système de freinage qu’un autre de 90 kilos. Là encore tous comme pour le SAG pensez à vous peser équiper ( Casque, gants, chaussures, shorts, pantalons et sac à dos avec tous vos outils) afin d’avoir le poids exact lorsque vous roulez.

Les conditions climatiques :

Comme cité précédemment si vous roulez dans une région où l’humidité et la boue sont omniprésentes, privilégier un modèle métallique ou semi-métallique.

Votre pratique :

Enduro, DH, Trail, Rando, XC chaque modèle correspond à une pratique à vous de trouver celle qui vous convient

Le pilotage :

Freinage bref ou léché là encore chaque plaquette a ses propres caractéristiques et correspond à votre style de pilotage.

Le dénivelé :

Vous l’aurez compris selon votre région et vos sorties, il peut être plus utile d’opter pour l’un ou l’autre des modèles cités précédemment. Pour des régions à faible pourcentage négatif, des plaquettes organiques peuvent être une bonne option-là ou des métalliques ne serais pas le choix le plus judicieux que vous puissiez faire.

Ci-dessous, voici à quoi ressemble un de ces tableaux afin de vous aider à trouver :

Plaquettes organiques Plaquettes métalliques
Poids faible compris entre 40 et 70 kilos équiper Poids plus élevés compris entre 70 et plus de 100 kilos
Temps sec et froid Humide/boue et chaleur
Faibles dénivelés compris entre 20 et 100 mètres Dénivelés plus conséquents compris entre 100 et plus de 1000 mètres
Freinage bref Freinage persistant ou long ou léché

Il faut retenir que d’un fabricant a l’autre, les caractéristiques de chaque modèle peut être différents et destiner à une autre pratique. Référez-vous donc aux données constructeurs disponibles en général sur leurs sites web.

Une fois, vos plaquettes de frein déniché encore faut-ils ajuster à la perfection vos étriers et disques afin d’avoir une puissance et une efficacité optimale. Je suppose que vous avez tous déjà eu le problème du disque qui vient frotter sur vos plaquettes lorsque vous roulez. 

Ci-dessous, vous retrouverez la méthode la plus communément utilisée pour régler efficacement vos étriers :

  • Montez vos roues sur votre VTT.
  • Desserrez légèrement les deux vis BTR de votre étrier afin que celui bouge de gauche a droite
  • Faites tourner votre roue
  • Appuyer sur votre levier de frein jusqu’à bloquer l’ensemble étrier/disques
  • Resserrez les deux vis BTR.
  • Relâchez la poignée de frein.

Cette méthode n’a plus à faire ses preuves, mais sur certains étriers, il faut aller un peu plus loin dans les réglages. Notamment sur certaines marques comme magura ou un alignement parfait est indispensable afin d’obtenir une puissance de freinage efficace. 

Personnellement, je complète avec un réglage visuel où j’aligne à l’aide de petites cales un écartement quasi-parfait entre le disque et les plaquettes.

Après avoir changé vos plaquettes et réglé correctement vos étriers, il va falloir les rôder. Une mauvaise technique et vous êtes parties pour un glaçage dans les règles de l’art avec tous les soucis que cela comporte par la suite. Chaque constructeur propose sur son site internet la technique efficace pour réussir correctement votre rodage.

Technique de rodage Magura :

Les nouvelles plaquettes de frein ne développent leur pleine puissance de freinage que pendant la phase de rodage.
À cet effet, accélérer sur terrain plat jusqu’à une vitesse de 30 km/h. Freiner ensuite jusqu’à l’arrêt au moyen d’un seul frein. Répéter cette procédure au moins 30 fois par frein. Les plaquettes et disques de frein sont alors rodés et offrent une puissance de freinage optimale.

Pourquoi dois-je roder mon frein ?

Un rodage correct fait toute la différence. Lors du rodage, la plaquette et le disque de frein s’ajustent l’une à l’autre. Les plus petites irrégularités sont compensées afin d’obtenir une surface de frottement optimale. Par ailleurs, la plaquette dégage légèrement des gaz lors du rodage et des résidus du procédé de fabrication se détachent.

Ce n’est qu’après le rodage que la plaquette et le disque sont parfaitement ajustés l’une à l’autre et offrent des performances optimales et une grande longévité. À cet effet, accélérer sur terrain plat jusqu’à une vitesse de 30 km/h et freiner ensuite jusqu’à l’arrêt au moyen d’un seul frein.

Tous comme les suspensions ou la transmission votre système de freinage demande une attention et un entretien particulier voici quelques conseils qui vous permettront de détecter tous les problèmes de fuites ou autres.

Vérifiez l’état d’usure de vos plaquettes et de vos durites ( Usure normale, pas de pertes de garnitures, fuites ,etc. ).
Vérifiez l’état de vos disques. ( Absences de chauffes de voiles ou d’impacts, etc. ).

Cet article vous a-t-il plu et aidé (partagez-le ! ;-)) ? avez-vous des choses à y ajouter (commentez-le ! ;-)) ?

 

Tous nos conseils pour bien débuter l'enduro VTT

Recevez notre newsletter. Tutos pilotage, Conseils mécanique, Tests matériels , ect....

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

close

Tous nos conseils pour bien débuter l'enduro VTT

Recevez notre newsletter. Tutos pilotage, Conseils mécanique, Tests matériels , ect....

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
YouTube
Instagram