Magura MT5 un frein qui arrache

Magura MT5 un frein qui arrache

Pour notre deuxième test matériel, je vous propose de nous pencher sur les Magura MT5 un produit accessible, performant au design ravageur.

Petite précision j’ai acheté ces MT5 avant la crise sanitaire et la flambée des prix que le marché du cycle connaît actuellement en 2019 ce modèle se dénichait à moins de 200 € sans les disques.  

L’historique de Magura :

L’histoire de MAGURA s’écrit sur125 ans : de l’invention de la tige crantée, qui figurent aujourd’hui encore sur le logo de l’entreprise, à la production de systèmes électroniques ultramodernes et de matières synthétiques high-tech de sa propre conception.

Depuis des décennies, MAGURA se pose en fabricant fiable pour l’industrie des motos et vélos et constitue depuis quelques années un des moteurs de la nouvelle e-mobilité. Gustav Magenwirth, né en 1866 à Bad Urach, serait certainement fier de cette ascension. On se souvient de lui comme d’un bricoleur et penseur toujours en avance sur son temps.

Il s’est montré à ses débuts déjà très flexibles, tout comme l’est encore aujourd’hui MAGURA qui fête ses 125 ans d’existence.  

Déballage et montage  :

Dans la boîte des freins, on retrouve tout le kit complet pour raccourcir les durites olives, notice d’installation ainsi que deux bouchons de purges et un kit complet de stickers.

Aspect Visuel :

Monté sur le cintre, on peut dire que ces freins en jettent l’optimisation des maîtres cylindres ainsi que des leviers sont vraiment réussis. Magura utilise une nouvelle matière propre à la marque le Carbotecture un mélange de carbone et de plastique. Les leviers ont un design radial qui permettrait un frottement minimal et une perte de diffusion réduite. 

Il faciliterait aussi le rapport de transmission ce qui favoriserait le dosage et la modulation. Le réglage de garde s’effectue via une vis torx 25, pas de molettes comme sur les MT7.   Passons maintenant à l’étrier, doté de 4 pistons et forgé en une seule pièce assez massive d’ailleurs, on sent tous de suite que ça respire le costaud. Magura a pensé aux accros de la personnalisation avec la possibilité de modifier les œillets plusieurs coloris au choix jaune rouge vert, etc..  

Place au montage, les leviers ambidextres se positionnent à l’aide de deux demi-coquilles interchangeables aussi bien à droite qu’à gauche là aussi plusieurs coloris au choix. Attention cependant au couple de serrage à respecter absolument pour ceux ayant une clé dynamométrique. 

Pour les autres, serrez juste pour permettre aux leviers de tourner sur lui-même en cas de chute.  

La purge :

Un des points faibles pour moi, qui suis habitué à Shimano et sa purge relativement simple ces MT5 m’ont rendu la tâche bien difficile du moins au début. Après plusieurs manipulations, j’ai pu enfin trouver la technique tip top pour un frein et un toucher digne de ce nom.

Magura utilise un kit spécifique composé de deux seringues une positionnées au niveau du maître-cylindre et l’autre qui vient se visser grâce à un adaptateur. Attention, le kit n’est pas vendu avec les freins. Magura préconise l’usage de l’huile minérale Magura royal blood étudiée pour fonctionner avec tous les modèles de la marque.

Pour effectuer votre purge correctement dans un premier temps poussée le liquide par l’étrier en faisant plusieurs allers-retours, tapotez un peu sur l’étrier afin d’enlever toutes les bulles cachées à l’intérieur de celui-ci. Une fois terminé, on déconnecte la seringue de l’étrier, par la suite on réalise une fausse purge du levier ci-joint la méthodologie complète.   

Sur le terrain :

Tout d’abord, je suis un pilote pesant allègrement dans les 85 kilos ( oui, j’aime bien la tartiflette et la bonne bière ), ces freins m’ont toujours arrêté dans toutes les situations sans montrer de faiblesses. Habituer au toucher Shimano très on/off les premiers freinages m’a relativement surpris.

On sent tout de suite que ce sont des freins progressifs. L’efficacité arrive au fur et mesure avec un vrai blocage et une fin de course puissante qui ne change pas même dans les pentes les plus raides de Morzine.

La poignée n’est cependant pas très ergonomique pour mes petites mains, le toucher m’a paru moins agréable que son homologue nippon en fouinant sur le site officiel, Magura propose des leviers un doigt mieux étudie et plus confortable un investissement idéal pour un pilote comme moi.

Première sortie avec on peut dire que ces déconcertant le rodage s’effectue rapidement et quand la puissance arrive ,on sent de suite que ce sont des freins faits pour envoyer du bois comme on dit. Freinage d’urgence, longues descentes, etc.. Rien ne leur fais peur.

J’ai pu tester les disques HC Storm et le ressenti est à quelle chose près identique à mes Shimano Icetech.

Conclusion :

Ces MT5, m’ont beaucoup surpris tant par leurs puissances de freinage ainsi que leurs rapports qualité/prix. À moins de 250 €, vous retrouverez un frein puissant endurant qui permettra de vous arrêter sur les pentes les plus abruptes de vos spéciales d’enduro ou de vos courses de DH. 

Cet article vous a-t-il plu et aidé (partagez-le ! ;-)) ? avez-vous des choses à y ajouter (commentez-le ! ;-)) ?

Tous nos conseils pour bien débuter l'enduro VTT

Recevez notre newsletter. Tutos pilotage, Conseils mécanique, Tests matériels , ect....

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

close

Tous nos conseils pour bien débuter l'enduro VTT

Recevez notre newsletter. Tutos pilotage, Conseils mécanique, Tests matériels , ect....

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Twitter
YouTube
Instagram