Comment créer une team enduro

Comment créer une team enduro

Depuis les débuts de l’enduro ou de la descente les teams fleurissent sur les paddocks Commencal, Spécialized, Mondraker tous disposent d’un budget conséquent permettant de financer et gérer une saison en toute sérénité. 

Mais qu’en est t’il des petites structures ? Comment ont, ils créé leur team ? Quel budget prévoir pour une saison ? Comment trouver des partenaires ou sponsors prêts à vous suivre ? Nous avons posé quelques questions au team Unexpected Riders qui nous a donné quelques astuces et conseils afin de créer votre équipe dans les meilleures conditions .

L’histoire d’Unexpected Riders :

Fondé fin 2017, Unexpected Riders, c’est avant tout un délire entre potes, parti d’une sortie en Bike-Park. Après 2 saisons en solo avec des cofacs, je souhaitais monter un petit noyau dur et créer une dynamique, une alchimie d’équipe pour kiffer encore plus ma passion dans le partage. C’est en partant de cette journée aux 2 Alpes que j’ai compris avec qui je voulais lancer cette belle aventure collective. Ce sont aussi d’autres teams amateurs rencontrés sur les courses qui m’ont inspiré l’état d’esprit, les valeurs, à proposer à l’équipe. Depuis, nous avons 3 saisons au compteur. Nous attaquons la 4ème en 2021.

Palmarés de courses :

Salut Juan alors tout d’abord est il préférable de commencer seul ou a plusieurs la création de son team ?

On peut tout à fait se lancer dans la recherche de partenaires à titre personnel. C’est ce que j’ai fait pendant 2 saisons. J’avais des co-factory en solo. J’ai bénéficié de tarifs préférentiels et ai communiqué pour eux au cours des saisons.

Seul ou en équipe, tout est question de tempérament à mon sens. Certaines personnes sont faites pour opérer en électron libre. D’autres ont la fibre collective. Dans un team, le plus important est de générer une dynamique de groupe.

Que tout le monde s’y retrouve à 80% minimum dans tout ce l’on fait : état d’esprit, programme sportif, communication photo vidéo, partenariats, etc. (difficile d’être toujours d’accord sur tout !). Quand on intègre un team, ma vision, c’est que l’individu est au service du collectif.

L’équipe doit passer avant les intérêts individuels pour que cela fonctionne. Sinon, la dynamique s’effrite. Tout le monde n’a pas cette aptitude ou à des degrés plus ou moins forts.

Donc avant de se lancer, il faut bien réfléchir à ce que cela implique. L’état d’esprit, les valeurs communes des individus sont essentiels pour que cela se passe bien.

Quel est le budget approximatif d’une saison d’enduro, as tu des conseils en système D pour réduire la note ?

Budget : Raisonnons en budget/course si tu le veux bien. Car plus on a un programme chargé, plus cela coûte. Avec des calculs en moyenne. 

1 course:  

  • Engagement 55 € 
  • Trajet A/R 30 €
  • Hébergement 2 nuits 50 € 
  • Repas 30 € 
  • TOTAL : 165 € 
Système D : 
  • Porte vélo & covoiturage, combler les places vides en voiture avec des personnes de BlaBlaCar .
  • Airbnb en recherchant un hébergement contenant tout le team, cela abaisse le coût par personne

Pour la recherche de sponsors ou de partenaires, quels serait tes conseils pour mettre toutes les chances de sont coté ?

Rédiger son book. Être super motivé. S’attendre à recevoir de nombreuses réponses négatives. Être prêt a accorder beaucoup de temps et d’énergie à la recherche de partenaires. Ne pas être opportuniste. Il ne s’agit pas juste de prendre des réductions chez des acteurs de l’économie du cycle. 

Il s’agit aussi et surtout d’honorer le devoir de représentation du partenaire (en répondant sincèrement aux questions des pratiquants sur le terrain, pas de “survente”, en communiquant régulièrement sur les produits et/ou services des partenaires). 

Rester humble, ce n’est pas parce qu’on touche des co-factory qu’on devient les champions du monde des parkings. Nous ne sommes que de petits pilotes amateurs qui vivent une belle aventure humaine en équipe, avec le soutien de partenaires qui croient en nous. Il y a une image à véhiculer.

Comment faire connaitre son team aux sponsors ?

Quand on a encore aucun partenariat ou contrat, comme dit un peu plus haut, via le book à envoyer. C’est le point de départ. 

Quand on a déjà un ou quelques partenaires actifs, en communiquant régulièrement. En étant visibles sur les courses. Pour cela, le textile joue beaucoup. Tous habillés selon la même charte graphique.

Quels sont les erreurs à ne pas commettre lors de la création de sont équipe ?

Ne pas se tromper de personne pour constituer l’équipe. La réussite du recrutement est essentielle pour que cela fonctionne. En recrutement, je privilégierai toujours le tempérament au palmarès. Si on a un pilote qui claque des chronos, mais fait sa vie de son côté, je ne vois pas l’intérêt. 

Si chacun fait ce qu’il veut, quand il veut, dans son coin, pareillement. Il est parfois délicat de bien expliquer ce qu’on attend de chacun puis de vérifier l’adhésion aux attentes dans les faits. Sur nos premières saisons, 2 recrutements ont échoué. 

Fort heureusement, cela s’est produit avant qu’il ne soit trop tard à chaque fois. Soit avant que la saison ne se lance vraiment. Notre vigilance a sûrement beaucoup aidé à limiter la casse. 

Du coup, le mieux, c’est de se lancer avec des gens avec qui on roule déjà régulièrement. Des personnes qu’on connaît un minimum. Le mieux, c’est d’initier cela avec des gens qu’on connaît bien. Voire très bien. Enfin, je vais aller au-delà de la question. 

Au bout de quelques saisons, on s’est fait connaître, des pratiquants suivent et réagissent positivement à la communication’. Tant mieux, cela signifie que ce qu’on fait va dans le bon sens. 

La limite de cela, ce sont les gens qu’on ne connaît pas ou très peu et qui “frappent à la porte” pour rejoindre le team. Dans ce cas, il ne faut pas s’emballer. 

Peut-être envisager de faire connaissance et considérer la possibilité pour la saison suivante. Voire même savoir dire non, expliquer pourquoi.

A l’inverse les points importants a ne surtout pas manquer ?

 – Les valeurs, l’état d’esprit, déjà bien développé plus haut, l’humilité

 – La relation avec les partenaires, de l’humain, de la sincérité, une confiance à honorer, une image à véhiculer, la communication à réaliser régulièrement. 

 – La dynamique collective, passer du temps ensemble régulièrement. Sur le vélo voire même hors vélo. Cela génère de la cohésion. Laisser à chacun une place pour la prise d’initiatives dans le champ de ses compétences ou du matériel qu’il possède et qu’il peut mettre en commun. 

Avoir une certaine souplesse quand même. Il n’y a pas que le vélo dans nos vies : famille, travail, etc. Attendre de tout le monde de passer tous ces WE ensemble peut ne pas être très réaliste. Générer des frustrations, déceptions. Il faut aussi savoir laisser à chacun son champs d’autonomie. 

 – L’écoute, l’ouverture d’esprit. Quand certaines décisions doivent être prises, être à l’écoute des propositions de chacun. Le leader doit savoir écouter toutes les idées. On n’a pas la science infuse. Du débat peuvent naître de meilleurs idées que ce qu’on avait imaginé seul.

 Il y a aussi des situations où il faut savoir être ferme, trancher certains choix. Mais toujours en donnant du sens à ce que l’on fait, en expliquant. C’est un compromis managérial pas toujours simple à trouver. 

 –La taille du team. Passé une certaine taille critique, cela peut devenir compliqué à gérer. Plus il y a d’individus, plus il est potentiellement difficile de préserver la dynamique. En 2021, nous sommes 6 pilotes actifs. Je vois difficilement comment envisager de croître davantage. 

 –L’ouverture dans la pratique. Certains teams ont tendance à rester en vase clos à ne rouler qu’entre eux. Je respecte l’approche de chacun. Gardons l’esprit ouvert. Pour notre part, nous prônons et incarnons l’esprit d’ouverture. 

Lors de nos sorties d’entraînements, en stage de pilotage, sur les WE de courses, nous invitons quelques riders de notre entourage proche à partager ces bons moments avec nous. Cela rend l’aventure encore plus cool !

Pour conclure vous, l’aurez sûrement compris créer une team demande un travail sérieux,du recrutement,en passant par la représentation de ces partenaires, aucun point n’ai a négliger sous peine de voir ces efforts réduits a néant ou tous simplement ne pas avoir les résultats escompter. La bonne humeur, un véritable esprit d’équipe, des partenaires qui vous font confiance seront les maîtres-mots.

Crédits Photos : Jules Pbt Prod’, A.M Photographie

Plus d’infos : Unexpected Riders

Tous nos conseils pour bien débuter l'enduro VTT

Recevez notre newsletter. Tutos pilotage, Conseils mécanique, Tests matériels , ect....

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

close

Tous nos conseils pour bien débuter l'enduro VTT

Recevez notre newsletter. Tutos pilotage, Conseils mécanique, Tests matériels , ect....

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
YouTube
Instagram